« Si cela a déjà été fait, cela veut dire que je peux le faire. Si cela n’a jamais été fait alors je serai le premier »

Le statut de ce compte utilisateur est Approved

Cet utilisateur n'a encore ajouté aucune information à son profil.

Gabriel
Filippi

Avez-vous déjà songé, ne serait-ce que l’espace d’un instant, à admirer le monde par sa cime ? Gabriel Filippi est allé plus loin. Homme d’action, il est le seul Québécois et deuxième Canadien à avoir gravi l’Everest (8850 mètres) par ses deux versants. Carburant aux défis, pour lui le statu quo n’existe pas. Il est la preuve vivante qu’avec de la persévérance et de la passion, la réussite est à la portée de tous.

Élevé dans une famille de dix enfants, il démontre très tôt son leadership, notamment en organisant les journées pluvieuses de ses frères et sœurs afin de donner un répit à sa mère. À l’âge de onze ans, on l’initie à l’avion pour un voyage transatlantique : la prémisse de plusieurs flammes naît. Cette ouverture sur le monde a été le plus beau cadeau que l’on a pu lui offrir. À son retour, il dévore les bouquins, à la recherche de nouveaux pays, de cultures exotiques, de peuples à découvrir.

Adulte, toujours féru d’aéronautique, sa passion le mène à diriger le transport aérien à travers un microphone, objet récurrent dans son cursus. Aujourd’hui,entre deux sommets, il partage sur scène ses palpitantes aventures et expériences acquises. Sa curiosité s’est transformée en découvertes ; il a visité plus de 40 pays, à la recherche de montagnes, de rencontres et de causes à soutenir. Il utilise la visibilité médiatique que gagnent ses expéditions comme levier de changement. Son implication sociale touche particulièrement les enfants et l’environnement.

Cette prise du microphone était pourtant inconcevable quelques années auparavant. C’est en 1995, pendant une stimulante carrière de gestionnaire, que l’alpinisme l’appelle. Après quelques mois de préparation, il applique en haute altitude les compétences acquises en affrontant le mont Aconcagua. Pour cet apprenti, l’atteinte du sommet engendre un immense respect pour la montagne, les éléments. Cette découverte confirme une raison de vivre : le besoin de dépassement.

C’est exactement ce goût du surpassement, tant professionnel que personnel, qu’il cherche à transmettre devant employés et employeurs un peu partout au Canada et aux États-Unis. Forgée pas à pas, il partage sa philosophie dans des rencontres profondément inspirantes et motivantes, mises au diapason de la réalité des entreprises. Ses expériences outillent, poussent les individus et les compagnies à relever leurs propres défis, à affronter leur propre Everest. « Si cela a déjà été fait, je peux donc le faire. Si cela n’a jamais été fait, je serai donc le premier ! »

L’innovation est intrinsèque à sa démarche. En 2003, il est le chef d’expédition de la Cordée du cœur. Il met sur pied une équipe multi-disciplinaire qui réalisera une grande première mondiale. Suivie par plus de 10 millions de Canadiens, cette aventure est unique : un greffé du cœur a été amené, en autonomie totale, au sommet du mont Blanc (4810 mètres). Mais la montagne n’est qu’un horizon. Avancer, explorer plusieurs sphères, être en perpétuelle évolution : voilà la vraie prouesse !

Pour souligner ses 50 ans, Gabriel prêche par l’exemple et affronte sa plus redoutable peur, celle de l’eau. Enfant, il a frôlé la noyade. Depuis, le simple fait de tremper ses chevilles était un puissant facteur de stress. Il décide de manière draconienne d’y mettre fin. N’ayant jamais nagé de sa vie, il s’inscrit dans un triathlon Ironman : 3,8 km de nage en pleine mer suivis de 180 km de vélo et conclus par 42,2 km de marathon. Il s’investit corps et âme plusieurs mois et il réussit à transformer ses peurs en force. La foi en soi le conduit loin. Le 7 novembre 2010, le petit Gabriel franchit la ligne d’arrivée. L’annonceur affirme avec justesse : « Gabriel Filippi, you are an IRONMAN ». La victoire sur soi est profonde.

De défi en défi, il explore constamment son potentiel. Il devient en 2010 le premier Québécois à gravir l’Everest par ses deux versants. Par une motion à l’Assemblée nationale, le gouvernement du Québec avait en 2006 reconnu sa première ascension. L’année précédente, par une allocution à la Chambre des communes, le gouvernement canadien avait fait de même. Bref, ses exploits lui ont apporté une reconnaissance (commanditaires, titres de porte-parole de diverses causes, nomination d’Ambassadeur étoile de la grande région de Mégantic, etc.) appréciée de manière inestimable.

Ses mantras sont concrets. Repousser les limites que l’on s’impose. S’entourer de gens compétents. Traverser des tempêtes pour peaufiner sa vision de la vie. Par l’action, passer du rêve à la réalisation. La tête débordante de projets, il nous réserve encore bien des surprises…

Leadership

Le succès

L’innovation

Le travail d’équipe

La santé-sécurité au travail

Conférencier

Alpiniste-ambassadeur pour THE NORTH FACE

Alpiniste-ambassadeur pour ADIDAS Eyewear

Propriétaire de Gabriel Filippi Expéditions

THE ESCAPIST, cheating death on the world’s highest mountains (Harper Collins, octobre 2016)

INSTINCT DE SURVIE, tromper le destin sur les plus hauts sommets (Guy Saint-Jean éditeur, octobre 2016)